25 février 2014

"Pas d'argent, pas de show"

Je trouve bien timide la réaction du milieu de la danse à la sortie de Dave St-Pierre cette semaine. Il annonçait que "sa compagnie ne présentera plus de spectacle à Montréal", faute d'argent. Pour lui, "pas d'argent, pas de show".

Par Robert Boisclair

Pourquoi le milieu de la danse ne monte-t-il pas au barricade ?  Pourtant, les compagnies de danse ne roulent pas sur l'or.  Et les artistes sont, souvent, trop mal payés.  Quand un artiste de la renommée de Dave St-Pierre décide de ne faire des spectacles qu'à l'extérieur des frontières du Québec, c'est que le malaise est profond.  La course à la rentabilité est-elle en train de tuer l'art au Québec ?

Le milieu de la danse a ici une belle occasion de soulever la question du financement de la danse.  Une belle occasion également pour se questionner sur les moyens de se produire et de se financer.  Laisser en plan cette question ne résoudra absolument rien. Les artistes de la danse doivent trouver le moyen d'offrir aux Québécois encore plus de danse.  C'est pourquoi il est temps maintenant de saisir le bâton du pèlerin que leur tend Dave St-Pierre, et de se questionner sur les façons de vivre de l'art de la danse au Québec.  Et puis, il y a une campagne électorale qui approche.  Une belle occasion de sensibiliser nos politiciens, non ?

Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire