30 août 2014

Le Périple: voyage au coeur de la différence et de l'amour

De petits personnages, un lieu atypique et une fabuleuse aventure humaine sont au coeur de ce Périple que l'UBUS THÉÂTRE présente dans le stationnement du Périscope du 4 au 20 septembre.

Une critique de Robert Boisclair

Crédit photo: Martin Genest

L'UBUS THÉÂTRE convie 32 spectateurs dans un autobus scolaire jaune garé dans le stationnement du Périscope. À l'aide de marionnettes au format réduit, de quelques accessoires, d'une bande sonore et de quelques effets d'éclairage, les comédiens manipulateurs entraînent les spectateurs dans un périple qui va du Liban au Québec en passant par l'Égypte et l'Italie.

L'histoire est celle d'un grain de sable qui parcours le monde et apprend la vie au fil de ses rencontres. Notamment, celle d'un vieil homme et de son bus scolaire. Un conte tout en philosophie. Une histoire où chaque individu est différent tel un grain de sable mais qui, comme celui-ci, a besoin d'être avec d'autres grains de sable pour faire une plage et constituer une communauté.

«Le petit de grain de sable minuscule qui voyage depuis des milliers et des milliers d’années n’a jamais été remarqué par personne auparavant. C’est le regard du vieil homme qui lui a donné vie. Le jour où le vieil homme l’aperçoit, il l’observe longuement et réalise alors, au moment de quitter cette terre, que son existence est plus petite que celle du grain de sable et en même temps plus grande que tout ce que son imagination aurait pu imaginer.  Le grain de sable est la dernière chose que le vieil homme verra avant de mourir.» - Agnès Zacharie

Agnès Zacharie et Éric Leblanc, son complice pour la série de représentations à Québec, offre un spectacle tout en douceur et en intimité. Ils invitent le spectateur dans un univers empli d'amour. L'amour de la vie d'abord. De la découverte ensuite. Puis de l'amour. Filiale, puisque l'histoire est celle du père d'Agnès Zacharie. Un homme qui a marqué la vie de la comédienne mais qui marque également celle du spectateur. Un spectacle émouvant où l'amour de la vie et le bonheur de vivre dominent. On quitte le bus avec le regret de ne pas avoir connu cet homme.

De pas son exiguïté le lieu, un bus scolaire, favorise l'intimité avec les comédiens, les personnages et les spectateurs. Une intimité à-propos pour une histoire à la fois intime et universelle. Nous sommes tous différents et embarqués dans la même belle aventure de la vie. Un beau conte philosophique.

Les manipulateurs font des merveilles avec quelques accessoires. Un morceau de tissu qui se transforme en pyramide d'Égypte puis en robe ou une pièce en tôle qui amène le spectateur au coeur de l'océan, tout cela ajoute une touche d'émerveillement à ce conte.

Un spectacle à voir mais faites vite car il n'y a que 32 places à chaque représentation.

En représentation au Périscope du 4 au 20 septembre. Avec Éric Leblanc et Agnès Zacharie. Une mise en scène de Martin Genest.

Apprenez en plus sur ce spectacle en consultant notre Trois questions à... Agnès Zacharie ici et en visitant le site du Périscope ici.

Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire