30 octobre 2014

Guerre et paix: quand humour et marionnettes s'en mêlent!

Le Théâtre du Sous-marin jaune et le Théâtre de Quartier proposent une jouissive version du roman Guerre et paix de Léon Tolstoï à la Bordée. Une belle aventure en super marionnettoscope!

Une critique de Robert Boisclair


Le Sous-marin jaune et son célèbre Loup bleu proposent une belle aventure au coeur de l'Histoire et de l'histoire du début du XIXe siècle, avec des marionnettes aux styles forts différents les uns des autres. Si la marionnette traditionnelle occupe une bonne place dans ce spectacle, on y retrouve également des plein-pieds et des bustes. La marionnette de carton-pâte côtoie donc sa version traditionnelle. À ce bel amalgame s'ajoute des personnages bien en chair et en os. Un mélange qui peut sembler anachronique, mais qui sied merveilleusement bien à cette chronique de l'Histoire résumée d'abord en deux petites minutes, version Loup bleu, puis interprétée, pour notre plus grand plaisir, en une heure trente.

L'aventure de nos héros se passe pendant la campagne de Russie des guerres napoléoniennes. Si les grands hommes s'y affichent, le synopsis du spectacle, tout comme celui du roman d'ailleurs, s'intéresse aux destins de bourgeois russes. Ceux d'un patriote dont le coeur ne bat que pour sa patrie, d'un autre plutôt introverti et d'une jeune femme qui ne rêve que d'amour. Les destins de nos héros se croisent et s'entrecroisent alors que les grands hommes de l'époque n'en ont que pour la guerre.

L'Histoire et les histoires de nos héros sont passées à la moulinette du Loup bleu. L'humour et le ton irrévérencieux s'invitent dès le début de la pièce. Loup bleu s'amène sur une immense marionnette cheval et nous raconte, en deux minutes, malgré quelques interruptions de Tolstoï en personne, pardon en marionnette, ce que nous allons vivre dans la prochaine heure trente.

Puis la folie des grandeurs aidant, celles des grands hommes de la pièce mais aussi celle des artistes et artisans du spectacle, la scène de la Bordée devient tout à tour un immense champ de bataille, une chambre de jeune fille ou une salle d'accouchement. Le décor est sobre, mais rapidement les quelques meubles présents sur scène dévoilent leurs secrets. Parfois de manière bien surprenante. Il faut voir comment les armées française et russe apparaissent sur scène. En deux temps, trois mouvements deux armées se font face. Un petit bijou d'ingéniosité.

Il y a bien quelques bémols, des changements de scène un peu long parfois et quelques petits problèmes de texte mais c'est bien peu pour cette production de grande qualité. Les comédiens manipulateurs sont de véritables champions de la transformation. Le passage d'un personnage à l'autre se fait sans heurts. L'effet marionnette aidant, on croit à ces changements rapides de personnage.

Guerre et paix est un spectacle dont on ressort le coeur léger et le sourire aux lèvres. Un spectacle en supermarionnettoscope qui propose une version déjantée et amusante de cette oeuvre de Tolstoï. Un spectacle à ne pas rater d'ici le 22 novembre.

En représentation à la Bordée jusqu'au 22 novembre. Avec Paul-Patrick Charbonneau, Antoine Laprise, Jacques Laroche et Julie Renault. Une mise en scène d'Antoine Laprise. Un texte de Louis-Dominique Lavigne.

Apprenez en plus sur ce spectacle en écoutant notre interview avec Antoine Laprise (vers la vingtième minute de l'émission du 20 octobre).

Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire