11 novembre 2014

Deux spectacles de grande qualité honorés par l'AQCT!

L'Association québécoise des critiques de théâtre est fière de dévoiler ses lauréats 2013-2014 à Québec et Montréal.

Par Robert Boisclair

Mois d'août, Osage County

Le lauréat dans la catégorie « Québec » :
Mois d'août, Osage County, de Tracy Letts, traduit par Frédéric Blanchette, dans une mise en scène de Jean-Philippe Joubert, une production du Théâtre du Trident.

Cette pièce ambitieuse et mordante, portée par un texte coup-de-poing et une traduction de grande qualité, nous a séduits. La mise en scène rythmée, efficace et précise était doublée d’un jeu d’acteurs remarquable, Paule Savard étant notamment mémorable dans le rôle de Violet, la reine mère de cette famille au bord de l’explosion. L’imposante scénographie à deux étages représentait bien la déchirure familiale et sociale au cœur de toute la pièce et les performances de la chanteuse Émilie Clepper nous catapultaient directement dans le sud des États-Unis. Un premier choix de pièce judicieux de la part de la nouvelle directrice artistique du Trident, Anne-Marie Olivier.

Les autres finalistes étaient :
Dévadé, de Réjean Ducharme, adapté par Marianne Marceau, dans une mise en scène de Frédéric Dubois, une production du Théâtre de la Bordée;
Visage de feu, de Marius von Mayenburg, traduit par Marc Blezinger, Laurent Muhleisen et Gildas Milin, dans une mise en scène de Joël Beddows, une coproduction du Théâtre l’Escaouette, du Théâtre Blanc et du Théâtre français du Centre national des Arts.

Le lauréat dans la catégorie « Montréal » :
Oxygène, de Ivan Viripaev, traduit par Élisa Gravelot, Tania Moguilevskaia et Gilles Morel, dans une mise en scène de Christian Lapointe, une production du Groupe de la Veillée.

De cette partition pour le moins vertigineuse, dix tableaux cristallisant les paradoxes de notre époque, juxtaposant les propos et les tons les plus contrastés, Christian Lapointe a su déployer le sens avec maestria. En renouvelant le rapport entre la scène et la salle, en gardant le spectateur captif sous une vaste tente, en forgeant un langage gestuel fascinant, aussi expressif que mécanique, le metteur en scène s’est avancé sur un nouveau territoire des plus fertiles. Les membres de l’AQCT tiennent également à saluer l’audace dont Carmen Jolin a fait preuve en invitant Lapointe à créer sous la bannière de la Veillée.

Les autres finalistes étaient :
Pig, de Simon Boulerice, dans une mise en scène de Gaétan Paré, une production d’Abat-Jour Théâtre;
Tu iras la chercher, de Guillaume Corbeil, dans une mise en scène de Sophie Cadieux, une production d’Espace Go.

Les Prix de la critique remis par l’AQCT:
Les Prix de la critique sont remis annuellement depuis 1985 par le biais d’un vote des membres de l’Association québécoise des critiques de théâtre suivi d’une discussion. L’AQCT compte une trentaine de membres œuvrant dans une dizaine de médias à Montréal et à Québec.

Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire