11 janvier 2015

Trois questions à... Christian Michaud

Trois questions à... est une série qui permet de découvrir, en trois questions, des spectacles d'artistes et d'artisans du théâtre et de la danse qui aiment leur métier et le pratique au quotidien.

Par Robert Boisclair

Les Fourberies de Scapin en répétition

Christian Michaud est comédien et il interprète le rôle-titre du spectacle Les Fourberies de Scapin que présente la Bordée du 20 janvier au 14 février. Les Enfants du paradis lui posent trois questions au sujet de cette production.

1) Les Enfants du paradis: Qui est Scapin?

Christian Michaud: Scapin est ce fourbe, insouciant, qui prend plaisir à manipuler les gens de son entourage par toutes sortes de stratagèmes plus originaux les uns que les autres. Il le fait soit pour venir en aide à d’autres, soit pour se venger (pensons à la fameuse scène du sac avec Géronte), ou tout simplement pour s’amuser. Il a ce don de réfléchir à la vitesse de la lumière et agit souvent par instinct, se servant de ce que l’autre personnage lui tend pour le berner quelques secondes plus tard.

------------------------------------------------------------------------------------------------------
« Laisse-moi faire, la machine est trouvée. Je cherche seulement dans ma tête
un homme qui nous soit affidé, pour jouer un personnage dont j'ai besoin.
Attends. Tiens-toi un peu. Enfonce ton bonnet en méchant garçon.
Campe-toi sur un pied. Mets la main au côté. Fais les yeux furibonds.
Marche un peu en roi de théâtre. Voilà qui est bien.
Suis-moi. J'ai des secrets pour déguiser ton visage et ta voix. »
Scapin (à Sylvestre) dans Les Fourberies de Scapin
-------------------------------------------------------------------------------------------------------

2) Les Enfants du paradis: Comment voyez-vous le personnage de Scapin?

Christian Michaud: Pour moi Scapin est celui qui a une confiance en lui à 100%, rien ne l’arrête, il trouve solution à tout. Une si grande confiance en soi n’est pas que positive, cela implique aussi arrogance, prétention et solitude. Lorsqu’il dit: « J’ai sans doute reçu du ciel un génie assez beau pour toutes les fabriques de ces gentillesses d’esprit, de ces galanteries ingénieuses, à qui le vulgaire ignorant donne le nom de fourberies. » On voit assez bien toute sa prétention, il est très conscient de ce qu’il est et de ce dont il est capable. Un personnage à des kilomètres de moi… Haha !

3) Les Enfants du paradis: Comment vous êtes-vous préparé à jouer Scapin?

Christian Michaud: À la première lecture de cette pièce, que je ne connaissais pas vraiment, j’ai tout de suite vu la difficulté d’interpréter un tel rôle. Chacune de ses répliques est truffée d’un deuxième sens, il est constamment entrain d’amener l’autre à réfléchir, ce qui implique qu’il ne dit jamais ce qu’il joue, c’est tout le contraire.

Je me suis amusé à imaginer Scapin comme un chat, dans son regard et dans sa façon de bouger. Quand je regarde un chat, j’ai toujours l’impression qu’il a compris quelque chose que moi je n’ai pas compris, un peu comme Scapin.

Du côté technique, j’ai commencé à apprendre mon texte très tôt, parce qu’il y a BEAUCOUP de mots et pas les plus faciles à prononcer, croyez-moi… Haha ! J’avais envie d’arriver dès le début des répétitions et de savoir le texte sur le bout de mes doigts afin de tomber tout de suite dans la chair du personnage et non seulement dans sa tête. Bref, c’est un beau gros défi à relever et tout un honneur que le metteur en scène Jacques Leblanc me fait en me confiant ce rôle qu’il a lui-même interprété il y a une vingtaine d’années avec un immense succès.

Apprenez en plus sur ce spectacle en visitant le site web de la Bordée ici.

Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire