23 mai 2015

A Game of You: sourire à la vie!

A Game of You ce n'est pas du théâtre, enfin pas du théâtre au sens traditionnel du terme, mais une plongée au coeur de soi, un spectacle en forme de miroir pour un seul spectateur. 

Une critique de Robert Boisclair


Ce spectacle inédit qui ne reçoit qu'un spectateur à la fois ne laisse pas indifférent. On en ressort le sourire aux lèvres et, pour quelques rares participants, avec une moue de déception. Mais soyez rassuré la grande majorité des participants adorent l'expérience car des sourires il y en a à la tonne à la sortie du spectacle.

Un jeu rusé
A Game of You, que l'on pourrait traduire par «un jeu de soi» ou «un jeu au coeur de soi», est bel et bien un jeu, un court déambulatoire au coeur d'un labyrinthe de six pièces. Un jeu rusé à travers moultes confrontations avec soi. Le spectateur est face à son reflet dans le miroir. Il se rencontre au propre comme au figuré.

Un spectacle auquel vous êtes convié une personne à la fois sur rendez-vous. Vous êtes donc l'unique invité, l'unique spectateur. Un invitation à passer du temps avec soi... ou peut-être pas uniquement. Une traversée dont on garde un souvenir longtemps.

Un petit présent vous sera remis à la fin de la représentation. Prenez le temps de l'utiliser une fois rendu à la maison. Vous y découvrirez quelque chose d'intéressant. Sur vous? Peut-être. Peut-être pas. À savourez tranquillement dans le calme de son chez-soi. La surprise sera au rendez-vous.

Jouissif
Le spectacle procure un grand bonheur, à la fois jouissif et ambigu. Le participant, véritable spectateur acteur, participe à un curieux objet immersif et participatif. La découverte et la surprise sont aux tournants de chaque espace labyrinthique. Un mélange savamment dosé d'introspection et d'inquisitions, de moments seuls avec soi et avec l'autre. De la découverte et d'agréables surprises au menu.

Un spectacle qui amène ailleurs. Au coeur de soi certainement. À la découverte de soi assurément. Un spectacle dont on ressort transformé. Métamorphosé en quelque sorte. Avec une nouvelle image de soi. De l'autre aussi. Et le sourire aux lèvres. Le coeur léger. Agréablement surpris de ce qu'on a découvert. Et de ce qu'on apprendra même après le spectacle. Vous vous rappelez du petit cadeau remis en fin de parcours dont je vous parlais plus tôt? Déballez-le. Vous ne le regretterez pas. La surprise sera totale. Elle l'a été pour moi.

Précipitez-vous à la billetterie du Carrefour pour faire la découverte de ce petit bijou théâtral. Qu'attendez-vous? Allez! Offrez-vous ce rendez-vous avec vous-même.

Une présentation du Carrefour international de théâtre de Québec jusqu'au 27 mai. 

Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire