7 septembre 2015

Voyage intérieur, mensonges, bigoteries et carnage intime!

La saison 15-16 des Enfants du paradis débute en lion avec trois pièces fortes en ouverture des saisons des salles de théâtre de Québec. Venez découvrir ce soir ces petits bijoux théâtraux!

Par Robert Boisclair


Premier bloc - 17h 30

L'équipe de création de Vinci: Frédéric Dubois (rangée arrière), Olivier Normand et Pierre Philippe Guay

Frédéric Dubois, le metteur en scène de la production 2015 de Vinci, sera en conversation téléphonique pour nous parler de cette pièce qui lance la saison des 30 ans du Périscope. Un voyage intérieur issu de l'oeuvre de Robert Lepage qui a marqué l'imaginaire à sa création lors de la saison 1985-1986 et dont voici un court extrait.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
«Moi, je préfère un médium chaud, comme la peinture.
Vous savez, un jour, j’ai un ami qui m’a peinte.
C’était extraordinaire!
J’étais placé devant un paysage complètement asséché
comme s’il y avait eu une catastrophe atomique.
J’étais placé en trois quarts comme ceci.
Mes mains étaient sur mon ventre
comme si je portais en moi l’embryon d’une génération d’enfants lumière.
Et pour bien faire comprendre que j’étais la seule à savoir,
il m’avait peinte un sourire énigmatique.

J’en ai marre du post-modernisme, vous m’entendez?
Cette nouvelle manie que les gens ont de foutre du verre et des miroirs partout.
Ce sont des gens comme vous Monsieur
qui emprisonnent les oeuvres d’art sous de la vitre,
pire, sous une couche d’ironie,
prétendant savoir démêler ce qui est vrai de ce qui est faux.
Un tableau, ce n’est pas fait pour se mirer la tronche, merde,
mais pour y pénétrer, y entrer.»
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vinci
Périscope
Du 8 au 26 septembre


Deuxième bloc - vers 17h 50

Bousille et les justes en répétition.
Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Le comédien Eliot Laprise, à droite sur la photo, et le metteur en scène Jean-Philippe Joubert seront en studio pour nous parler de Bousille et les justes. Une pièce de Gratien Gélinas, le père de la dramaturgie québécoise, qui aborde la bigoterie et les mensonges à l'époque dupléssiste.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
«BOUSILLE : (Lève la tête et regarde les deux hommes à tour de rôle, consterné:)
Vous ne pouvez pas me demander de faire une chose pareille.

HENRI :
Quoi?

BOUSILLE :
Vous avez bien que ce serait un faux serment...

HENRI :
Écoute, toi...

BOUSILLE : (Le sang glacé:)
Le bon dieu me laisserait retomber dans mon vice, sûr et certain...

HENRI : (Pris d'une rage de sourde:)
Je t'avertis charitablement: le temps de niaiser est fini.»
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bousille et les justes
La Bordée
Du 15 septembre au 10 octobre


Troisième bloc - vers 18h 10

Crédit photo: Stéphane Bourgeois

Le Trident propose au public de Québec un carnage intime avec Le Dieu du carnage. Michel Nadeau, le metteur en scène de la pièce, sera en studio pour tout nous dire sur ce huis-clos intime et dévastateur de Yasmina Reza.

Le Dieu du carnage
Le Trident
Du 15 septembre au 10 octobre

Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire