12 décembre 2015

Les contes à passer le temps: rire de bon coeur!

La soirée de contes que proposent La Vierge folle et Premier acte est résolument festive et drôle. Un agréable deux heures en compagnie de personnages particuliers. Bidonnage garanti.

Une critique de Robert Boisclair


La Vierge folle invite le spectateur dans six univers contés des quartiers et de la grande banlieue de Québec. Des histoires souvent drôles où le vrai et le faux se mêlent pour le plus grand plaisir des spectateurs. Ce qui unit ces six contes? La différence. Physique, caractérielle ou psychologique. Toujours, ou presque, sous le signe de l'humour.

Rire de bon coeur!
Si le premier conte fait moins dans l'humour, celui inspiré du Vieux-Québec et qui s'intéresse au géant Beaupré, il est celui qui fait la jonction avec les autres. Le personnage du géant Beaupré sera repris de belle manière dans le conte de conclusion. Si la différence évoquée pour ce personnage hors-norme du tournant du XXe siècle est la taille, son impact sur sa courte vie et ses relations avec les autres est tragique. Un premier conte qui va droit au coeur.

Val-Bélair, Saint-Sacrement, Charlesbourg, Lévis et Sainte-Anne-de-Beaupré sont passés au scalpel des auteurs de cette cinquième édition. Certains des personnages sont savoureux. La secrétaire, écrite et interprétée par Valérie Boutin, une très belle découverte, ne laisse pas sa place. Ce personnage célibataire et flamboyant connaît une expérience particulière dans son Val-Bélair natal. Petit bémol pour cette histoire qui connaît une double chute. La finale qui ferme la dernière porte ouverte était de trop.

Le conte qui s'intéresse au quartier de Charlesbourg est particulièrement déjanté. Écrit par Jean-Michel Girouard et interprété par la merveilleuse Sophie Thibeault, il propose une histoire abracadabrante de crèche vivante et d'un incendie dans cette même crèche. La comédienne prend à partie le public dans cette histoire qui fait la part belle aux gens ordinaires qui, très souvent et comme c'est le cas ici, font des choses extraordinaires. Sophie Thibeault excelle dans ce genre de rôle. Elle est drôle. Elle est expressive. Ce qui ne gâche rien, le texte de Jean-Michel Girouard est très bien écrit et coule merveilleusement bien. Une autre belle découverte. Ce conte est l'un des plus beaux moments de la soirée.

Pour Saint-Sacrement Sophie Thibeault, l'auteur, propose un Noël en compagnie de Ginette Reno. Réjean Vallée se glisse dans la peau d'un fan fini de l'album de Noël de Ginette Reno qui quittera sa messe de Noël pour en squatter une autre afin d'écouter sa Ginette chanter Noël. Si l'habillement du personnage est un peu trop caricatural, l'interprétation de Réjean Vallée est juste et drôle à souhait.

Les contes de Lévis, écrit par Noémie O'Farrell et interprété par Jean-Michel Girouard, et celui de Sainte-Anne-de-Beaupré, écrit par Michel Nadeau et interprété par Noémie O'Farrell, versent plus dans le mélodrame que dans l'humour. Au coeur d'une soirée résolument plus humoristique, ces deux contes brisent quelque peu le rythme. Rien de bien tragique. Mais tout de même. L'ambiance festive retombait quelque peu avec ces deux contes.

Six contes, six histoires, six univers. Mais quelques constantes. Au-delà de la différence véhiculée dans chacun des contes, l'amour transpirait un peu partout. Si les personnages offerts sont différents, voire particuliers. Ils sont d'abord et avant tout profondément attachants et amoureux ou en quête d'amour. On sent également que les auteurs aiment leurs personnages. Ils en ont fait des êtres complexes et humains qui ne demandent qu'à être aimés.

Passer du bon temps
Les contes à passer le temps vous feront passer du bon temps en agréable compagnie sans oublier une bonne dose d'amour. Et une bonne dose d'amour à l'approche de Noël, ça fait toujours du bien!

Une présentation de Premier acte à la Maison Chevalier jusqu'au 20 décembre. Avec Véronique Aubut, Valérie Boutin, Jean-Michel Girouard, Noémie O'Farrell, Sophie Thibeault et Réjean Vallée. Une mise en scène de Maxime Robin. Des textes de Valérie Boutin, Jean-Michel Girouard, Sophie Grenier-Héroux, Noémie O'Farrell, Michel Nadeau, Maxime Robin et Sophie Thibeault.

Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire