22 mars 2016

La saison 16-17 de la Bordée

La Bordée célèbre ses 40 ans avec une programmation qui promet et une tournée pour un spectacle de la saison 15-16.

Un billet de Robert Boisclair

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Pour ouvrir cette saison anniversaire, Gloucester, une comédie épique et complètement décalée, inspirée de l’oeuvre de Shakespeare. Cette création de Simon Boudreault et Jean-Guy Legault sera également jouée à la Cinquième Salle de la Place des Arts en novembre. La prémisse : après une victoire sanglante contre les Écossais, Édouard, roi d’Angleterre, partage le royaume d’Écosse en trois parts entre ses généraux Gloucester et York, ainsi que son épouse, Goneril. La reine, qui espérait devenir régente unique de l’Écosse, nourrit d’ambitieux projets de vengeance…

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Suivra Les marches du pouvoir (Farragut North), une incursion dans les coulisses de la politique américaine. On y suit un jeune et ambitieux conseiller de campagne dont la curiosité le poussera à rencontrer le camp adversaire. Une erreur qui pourrait le mener à sa perte… Un texte signé Beau Willimon, aussi auteur de la très populaire série House of Cards.

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Après le succès remporté par Les Fées ont soif en 2014, La Bordée souhaitait offrir une parole féminine actuelle. Avec J’accuse, qui sera présenté en janvier, Annick Lefebvre nous offre cinq monologues vibrants. Il y a la fille qui encaisse, celle qui agresse, la fille qui intègre, celle qui adule, et finalement, la fille qui aime, qui aime trop, qui aime mal. Elles sont la voix d’une génération qui doit composer avec l’urgence de réussir et l’obligation de se conformer. Un texte « coup de poing » encensé par la critique lors de sa présentation au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui au printemps 2015.

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Pour la quatrième production de la saison, le directeur artistique de La Bordée, Jacques Leblanc, mettra en scène une oeuvre phare de la dramaturgie québécoise, À toi, pour toujours, ta Marie-Lou, de Michel Tremblay. Cette pièce nous plonge au coeur d’une famille pauvre et misérable, où la communication semble impossible. Une famille de « tu-seuls », comme le dit Tremblay

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Le grand classique de Molière, L’Avare, clora la saison. Le mesquin Harpagon sera interprété par nul autre que le directeur artistique de La Bordée, Jacques Leblanc, qui a d’ailleurs déjà incarné « La Flèche » dans cette même production, présentée en 1989 au Trident.

Bousille et les justes en tournée
La pièce Bousille et les justes, qui ouvrait la saison 2015-2016 de La Bordée, prendra la route en septembre prochain. L’équipe s’arrêtera dans 15 villes à travers le Québec, de Val D’or à Gaspé, en passant par Sept-Îles et Sherbrooke. La tournée débutera le 22 septembre au Théâtre La Rubrique à Jonquière, pour se terminer le 28 octobre à Shawinigan.

Pièces en accueil
La Bordée accueillera également deux pièces invitées au cours de la saison. Beu-Bye – La revue de l’année de Québec revient en décembre pour une troisième année, pour le plus grand plaisir des spectateurs. L’équipe revisitera l’actualité locale et nationale de l’année 2016, dans une série de caricatures, de chansons et de sketchs humoristiques… et grinçants.

À la fin mars, la Bordée accueillera également une production de la compagnie Les Deux Mondes, La cantate intérieure. Ce texte de Sébastien Harrisson nous entraîne dans cette curieuse mécanique qui est celle de l’art et de ses illusions, mécanique qui berne tantôt celui qui regarde l’oeuvre, tantôt celui-là même qui l’a créée.

Le retour des Soirées Bordéliques
Dans le but d’appuyer les compagnies de théâtre émergentes de Québec, La Bordée organisera, pour une deuxième saison, des soirées de financement qui leur seront dédiées : les Soirées Bordéliques. Tous les profits de ces soirées seront remis aux compagnies théâtrales et contribueront au financement de l’un de leurs spectacles qui aura lieu au cours de l’année.

Samedi 24 septembre 2016 – Théâtre Kata (Olivier Arteau-Gauthier)
Samedi 5 novembre 2016 – Le chien sourd (Gabriel Fournier)
Vendredi 13 janvier 2017 – La brute qui pleure (David Bouchard)
Samedi 25 février 2017 – Les Gorgones (Marie-Ève Chabot Lortie)
Samedi 15 avril 2017 – La Camerata de Bardy (Nicolas Jobin),
en association avec la compagnie La Mauderne

Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire