8 juin 2016

Las Ideas: dans la tête d'un artiste

Las Ideas offre une incursion dans la tête d'un artiste. Que se passe-t-il dans la tête de celui-ci quand le processus créatif se met en marche? Retour sur un spectacle ingénieux et audacieux.

Une critique de Robert Boisclair

Crédit photo: Bea Borgers

Las Ideas (idées ou les idées en français) est une incursion dans le processus créatif, une véritable virée dans la tête d'un artiste en processus de création. Autour d'une table de ping-pong, qui devient peu à peu un ordinateur, un artiste et son collaborateur échangent, discutent, réfléchissent à de potentiels projets. C'est à un véritable remue-méninges artistiques auxquels ont droit les spectateurs: brassage et origine des idées, hypothèses fouillées puis abandonnées, ordonnance puis abandon des idées. Tout y passe.

===================================================================
Aidez-moi à vaincre le cancer!
Le cancer est un fléau qui touche de nombreux Québécois. Il est estimé qu'en 2015, plus de 50 100 nouveaux cas de cancer seront diagnostiqués au Québec et, à travers le Canada, plus de 78 000 personnes mourront de cette maladie. Aidez à vaincre le cancer en faisant un don sur ma page personnelle du Cyclo-Défi Enbridge contre le cancer. Votre don aidera à vaincre le cancer et me permettra de relever le défi d'effectuer 200 km à vélo en compagnie de survivants de cette terrible maladie que j'effectuerai les 9 et 10 juillet prochains.  Cliquez ici pour faire un don sécurisé qui sera remis au CHU de Québec. Merci de votre générosité!
===================================================================

Ping-pong théâtral
Le spectateur est placé dans la tête de l'artiste, comme s'il s'agissait d'un ordinateur. L'analogie avec l'ordinateur est d'ailleurs omniprésente. Une table de ping-pong qui devient écran puis ordinateur. Organisation et désordre des idées à la manière dont fonctionne un ordinateur. Un ordinateur qui devient peu à peu un interprète à part entière. Le processus de création est fouillé en temps réel. Comment surgissent les idées? Comment s'organisent-elles? Quels sont les mécanismes qui permettent qu'elles surgissent?

Les idées vire-voltent à la manière d'un match de ping-pong où l'on passe allègrement d'une à l'autre et rapidement sans jamais se rendre au bout de la réflexion. On efface et on recommence. On sauvegarde et on recommence. Ordinateur ou tête de l'artiste. Il est bien difficile de faire la distinction tant les deux s'entremêlent.

Avec Las Ideas, le spectateur est invité à la frontière, très mince, entre la fiction et la réalité. Dualité avec laquelle, l'auteur, metteur en scène et comédien Federico León, jongle tout au long de la représentation. À un point tel que la frontière entre les deux s'effacent complètement. Le spectateur est confronté constamment à ce questionnement. Une dualité qui amène une réflexion intéressante sur la nécessité de faire les choses réellement, fumer une véritable cigarette par exemple, pour rendre un spectacle «crédible». Ou bien fumer une fausse cigarette rend-il le spectacle tout aussi «crédible»? Une question qui n'est pas nécessairement résolue pendant le spectacle.

Il y a plusieurs mises en abyme dans le spectacle. Bien sûr celle du théâtre dans le théâtre mais également de la vidéo dans la vidéo, de l'image dans l'image, de l'artiste qui observe l'artiste. Une façon de dire que toutes les versions sont contenues et condensées dans la plus récente version. Les mises en abyme sont vertigineuses. Peut-être un peu trop.

Une heure, top chrono, de mises en abyme qui devient quelque peu lassante. Si l'idée de base d'offrir une virée dans la tête de l'artiste aux spectateurs est fort intéressante, le résultat s'étire quelque peu. Surtout que le dénouement laisse présager que tout ça n'est qu'un processus sans fin. La dernière idée s'évapore, éclate et disparaît. Tout s'efface et on recommence à zéro.

===================================================================
Vous êtes à un clic de sauver des vies!
Cliquez ici pour faire un don qui sera remis au CHU de Québec. Merci de votre générosité!
===================================================================

À découvrir
Un spectacle qui offre une touche d'autodérision d'un sujet sérieux, saupoudré des airs gamins des comédiens et de quelques pixels d'humour. Un spectacle audacieux qui ne ravira pas tous les publics mais qui offre une perspective unique du processus créatif.

À l'affiche les 8 et 9 juin à la Caserne Dalhousie dans le cadre du Carrefour international de théâtre de Québec. Avec Federico León et Julián Tello. Un texte et une mise en scène de Federico León.

Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire