10 décembre 2016

Beu-bye 2016: ce soir on fait la fête!

Le Théâtre du temps qui s'arrête propose, pour une troisième année, sa revue des événements marquants de l'année entièrement produite à Québec. Venez découvrir un spectacle qui est en train de devenir une tradition.

Une critique de Robert Boisclair


Beu-Bye 2016 – La revue de l’année de Québec revient à La Bordée pour une troisième édition. Une bande de joyeux lurons est réunie pour faire vivre une soirée remplie d’humour, de chansons et de clins d’œil grinçants à propos de l’actualité nationale et internationale. La meilleure façon de dire Beu-Bye à 2016!

Manque de punch
Le spectacle s'offre en deux parties. Une première, la plus faible, manque de punch. Certains sketches s'étirent un peu trop ou versent dans la caricature sans éclat. Elle se termine sur un très bel hommage chanté des disparus de l'année. Un magnifique moment qui se termine sur une douce note, avec la merveilleuse et émouvante interprétation du Hallélujah de Leonard Cohen par Joëlle Bourdon. On en redemande pendant l'entracte. Il aurait cependant été intéressant d'avoir des surtitres pour reconnaître l'ensemble des disparus.

La deuxième partie offre un rythme à la fois plus soutenu et plus égal et ce, malgré les noirs, trop longs et trop nombreux, qui meublent le spectacle du début à la fin. Bref, une deuxième partie où les comédiens semblent avoir trouvé leur erre d'aller.

La portion musicale, si elle ajoute beaucoup de rythme et un esprit festif de bon aloi, mériterait d'être légèrement ajustée. L'équilibre entre la musique et la voix des comédiens étaient souvent inadéquat, la musique enterrant les paroles des interprètes. Les prestations des comédiens a aussi quelque peu souffert de quelques petits problèmes techniques. Espérons que cela ne se reproduira pas.

Une distribution solide
Une solide équipe qui, malheureusement, n'a pas toujours un texte de grande qualité pour faire de ce spectacle une grande réussite. Nicolas Létourneau est magnifique en Régis Labeaume mégalomane. A-t-il suivi les conseils du véritable Régis Labeaume que l'on retrouvait dans la vidéo promotionnelle du spectacle? Il faudrait poser la question au maire de Québec pour le savoir. Il faut voir Nicolas Létourneau dans le rôle de Régis le mégalomane tenter de se coucher. Magnifiquement drôle!

Joëlle Bourdon est excellente lors de ses nombreuses interprétations, particulièrement celles chantées. Vivement le retour d'une comédie musicale à Québec qui pourra mettre son talent à l'honneur. Monika Pilon, et sa pissante Céline Dion, mérite la première étoile de cette soirée un peu folle, parfois loufoque, drôlissime à quelques occasions mais qui manque de punch, particulièrement dans sa première partie. Lucien Ratio, Jean-Philippe Côté et Edwige Morin offrent de belles prestations dans des rôles plus effacés.

Des moments marquants
Outre les sketches avec Céline Dion et Régis Labeaume, celui des politiciens et des membres des médias retraités à fait fureur. Le savon servi par un animateur immigrant hispanophone, interprété par Nicolas Létourneau, aux Lucien Bouchard, Bernard Landry, Lise Payette et Denise Bombardier, s'est mérité les applaudissements de la foule présente hier soir.

Malgré quelques inégalités le spectacle vaut le déplacement. Une belle occasion de se dérider un peu et de faire le deuil d'une année mouvementée et surprenante à plusieurs égards. Allez-y pour découvrir le Donald Trump ou le Justin Trudeau que propose la joyeuse bande car, comme la chanson qui clôt le spectacle le souligne, ce soir on fait la fête! Vers d'oreille garanti.

À l'affiche de La Bordée jusqu'au 17 décembre. Avec Joëlle Bourdon, Jean-Philippe Côté, Nicolas Létourneau, Edwige Morin, Monika Pilon et Lucien Ratio. Des textes de Jean-Phillipe Côté, Jean-Michel Déry, Philippe Durocher, Lucien Ratio, Nicola-Frank Vachon et des auteurs invités, Frédéric Blanchette, Claude Montminy et Pascale Renaud-Hébert. Une script-édition et une mise en scène de Lucien Ratio.

Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire