18 décembre 2016

Ma culture à moi: six spectacles à découvrir en 2017

L'hiver et le printemps 2017 s'annoncent forts intéressants en spectacles de théâtre et de danse. Le choix s'annonce donc très difficile à faire. Voici six suggestions toute personnelle pour vous aider à faire votre sélection.

Un billet de Robert Boisclair

Théâtre - La Bordée
J'accuse
Du 10 janvier au 4 février
L'année 2017 de La Bordée débute avec une parole féminine forte. Cinq paroles en fait. Des paroles interprétées par une distribution d'enfer dont Catherine Trudeau, Léane Labrèche Dor et Debbie Lynch-White.


Parce que moi, Filion, je le trouve pas mal plus sensible, terre à terre pis proche du peuple que les gauchistes boboches qui rêvent en couleurs dans leur monde de préservation des ressources naturelles!
Extrait de J'accuse

Crédit photo: Valérie Remise

Elles sont cinq. Elles ragent. Il y a la fille qui encaisse, qui vend des bas de nylon à partir de 6 h 30 du matin dans le sous-terrain du métro Bonaventure. Il y a la fille qui agresse, qui a eu le culot de partir sa propre PME dans un contexte économique difficile. Il y a la fille qui adule, qui est une fan inconditionnelle d’Isabelle Boulay. Il y a la fille qui intègre, qui travaille dans un CPE et qui s'efforce de prendre soin de la jeunesse du Québec de maintenant. Puis il y a la fille qui aime, qui est travailleuse autonome, qui écrit et qui dilapide beaucoup d’amour et en dirige si peu envers sa petite personne. Que des filles avec de la drive et beaucoup (trop) d’ambition. Que des filles qui s’expriment par instinct de survie.


Danse - La Rotonde
Mozongi
9 février
Découvrez l'art chorégraphique cérémoniel inspiré des musiques africaines de la chorégraphe montréalaise Zab Maboungou. Une oeuvre stupéfiante avec des artistes chevronnés selon le Conseil des arts de Montréal qui lui a remis un prix en 2015.

C’est une performance en soi que d’être un corps.

Crédit photo: Kevin Calixte


Théâtre - Premier acte
Trafiquée
Du 14 au 25 mars
Une pièce sur un sujet chaud et une écriture percutante traitant d'une réalité dérangeante. Un spectacle qui ne laissera pas indifférent et qui fera réfléchir.


Elle n'a pas de nom. Ce qu'on sait d'elle, c'est qu'elle a été vendue à l'âge de quatorze ans et condamnée à devenir prostituée. Ah oui, un détail, ça se passe au Canada. Condamnée et emprisonnée pour meurtre, elle nous raconte son histoire. Voici le chemin qu'elle a emprunté maladroitement pour trouver un espace de liberté, quelque part en dedans.

Pourquoi vous m'avez amenée ici ? Je ne comprends pas ce que vous voulez.
| Oui, je suis assise. Et après ? On dirait que ça vous arrange.
Que je sois ici et que vous soyez là. En face. Votre siège a l'air plus confortable que le mien.
| Je dis ça comme ça.
| À l'expression de votre visage. Je suis très douée pour deviner
comment va votre cul en regardant votre visage.
| Ça vous étonne ? Ça vous fait rire ? Pas moi.
| Mais tant mieux si ça vous fait rire. Tant mieux.
| C'est peut-être drôle.
| Ma vie est peut-être une longue farce.
| Je suis peut-être une dinde qu'on a juste un peu trop farcie. Ça expliquerait pas mal de choses.
| Mes insomnies.
| Mes cauchemars.
| Mes maux de ventre chroniques.
| Et là, dans les poumons, quand je respire.
| Un détail.
| Bon… Que voulez-vous, au juste ?
Extrait de Trafiquée


Théâtre - Périscope
Album de finissants
Du 17 au 21 janvier
Qu’est-ce qui se passe dans la tête des ados rivés à leurs pupitres ? Que transmet-on vraiment à ces élèves assis en rang 1 500 heures par année, classés en ordre alphabétique, notés, pressurisés ? Album de finissants convie les spectateurs, adolescents et adultes, à un face-à-face avec les finissants du secondaire, ces jeunes de « l’économie du savoir » qui sont aussi les adultes de demain. Radiographie troublante de l’école, ce spectacle d’utilité publique nous plonge directement dans la tête des adolescents. Deux chœurs de 20 ados finissants du secondaire de Québec seront en alternance sur scène.

video

Tiré d’un texte de Mathieu Arsenault, Album de finissants est une journée de classe vue au rayon X, une plongée au cœur de l’adolescence, ses élans et ses tumultes, qui invite le public à un étonnant face-à-face avec les jeunes d’ici et maintenant.

Théâtre jeune public - Les Gros Becs
Les choses berçantes
Du 17 au 21 mai
Pour la poésie des mots de Véronique Côté. Pour son petit côté touchant.


Crédit photo: Louise Leblanc

Au bout d’un chemin, à la fin du village peut-être, ou dans le boisé juste à côté, il y a une toute petite maison blottie parmi les bouleaux. C’est la maison d’Annou, aux joues et au coeur blanchis par un énorme chagrin.  Rosita arrive comme un printemps jaune clair pour tenter de consoler sa petite soeur, par une série de gestes minuscules et joyeux : elle invente des jeux, bricole des sandwichs, siffle avec les oiseaux, fait l’inventaire de tout ce qui est doux. Pendant ce temps, Annou détricote sa peine petit à petit.  Mais que se cache-t-il donc dans ce gros noeud qui fait si mal?


Théâtre - Le Trident
Constellations
Du 7 mars au 2 avril
Un spectacle où la physique quantique rencontre le théâtre a de quoi intriguer. Et si, en plus, Christian Michaud tient un des rôles titres que demandez de plus? Que Valérie Laroche soit de la distribution? Votre souhait est exaucé.


Philippe est apiculteur, Marianne est physicienne. Lorsqu’ils se rencontrent à un barbecue, tout devient possible ! Car, selon une théorie de la physique quantique, tous les choix, toutes les décisions que nous prenons ou ne prenons pas existent dans un vaste ensemble d’univers parallèles… À travers sept moments dans la vie de ce couple, Constellations nous invite à imaginer les diverses évolutions possibles d’une même rencontre.

Dans cette comédie romantique, l’histoire d’amour entre Marianne et Philippe est sans cesse réinventée pour nous démontrer les multiples facettes de l’amour, du temps, de l’infidélité, de la maladie et de la mort. Constellations explore, à travers cette théorie de la physique quantique, à quel point le facteur « chance » est déterminant dans nos vies.


Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire