11 février 2017

Une fable intemporelle, un univers fascinant et fantasmagorique!

Le Musée national des beaux-arts du Québec à Québec, le Théâtre Prospéro à Montréal  ainsi que le Théâtre l'Escaouette à Moncton recevront la pièce Far Away en février, mars et avril.

Un billet de Robert Boisclair


Créée au Royal Court Theatre de Londres en 2000, Far Away est la 39e pièce de Caryl Churchill, qui est reconnue comme l’une des plus importantes dramaturges de sa génération, tant pour la beauté de son écriture que pour la portée humaniste et sociale de son œuvre. Ce texte n’a, étonnement, pas encore été présenté sur nos grandes scènes alors que l’épaisseur de son actualité ne fait qu’augmenter.

Avec une lucidité foudroyante, cette fable intemporelle donne à voir une ultime guerre mondiale dévastatrice, un univers fascinant et fantasmagorique, mais terriblement proche de nous. Fable énigmatique et hallucinée, Far Away donne à voir une société mue à outrance par les mécanismes du spectaculaire, en proie à une ultime guerre mondiale dévastatrice.

Le futur est ici d’une lucidité foudroyante, d’autant plus qu’il est si proche. Chacun peut être allié ou ennemi, mais rien n’existe entre ces deux postures extrêmes. L’obscurantisme se nourrit de l’incompréhension de l’autre et devient tout-puissant devant l’effacement des règles distinguant ce qui est juste de ce qui ne l’est pas. Tout a été recruté pour combattre, et tout est maintenant une menace. Catégorisé sans raison, chacun peut passer d’un camp à l’autre sans logique aucune, terrifié, contraint à une anxiogène suspicion.

Grandissant au contact de sourdes violences, Joan incarne les derniers soubresauts de la pensée libre, écrasée lentement par le poids insoutenable d’un monde où l’idée même de nuance a disparu, broyée par le manichéisme.


Qui est Caryl Churchill?
L’auteure de Top Girls, est née en Angleterre en 1938; elle a passé la plus grande part de ses années d’enfance entre Londres et Montréal. Les œuvres de Churchill ont eu un effet durable sur des pratiques théâtrales, des traditions, des stéréotypes de genre et des idéaux sociaux- économiques pendant les deux dernières décennies.

À Québec:
Musée national des beaux-arts du Québec
21 février au 4 mars

À Moncton:
Théâtre l'Escaouette
23 au 24 mars

À Montréal:
Théâtre Prospéro
4 au 15 avril

Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire