lundi 22 octobre 2018

Poésie, laïcité et disparition

La poésie de Prévert et l'actualité se pointent le nez aux Enfants du paradis ce soir. Venez découvrir trois spectacles qui ne vous laisseront pas indifférents dès 17h 30 à l'antenne de CKRL 89,1.

Par Robert Boisclair
Twitter: @Rob_Boisclair et @Enfantsparadis

Premier bloc - 17h 30
Crédit photo: Sylvie Mousseau
Le chorégraphe Pierre-Paul Savoie sera en conversation téléphonique pour nous entretenir d'un spectacle jeune public qui fait la part belle à la danse, à la poésie et à la chanson.

L'École buissonnière
La Rotonde et Les Gros Becs
Du 25 au 30 octobre
En savoir plus

Deuxième bloc - vers 17h 50
Crédit photo: Suzane O'Neill
Le Périscope propose une comédie grinçante sur fond de laïcité, sujet d'actualité s'il en est un. Le metteur en scène Jean-Sébastien Ouellet nous dévoilera tous les secrets, ou presque, de cette production.

Le baptême de la petite
Périscope
Du 23 octobre au 10 novembre

 Troisième bloc - vers 18h 10


La perte de son identité et de sa langue sont au coeur de cette pièce culte de l'oeuvre de Larry Tremblay. Patric Saucier, le metteur en scène, sera en studio pour nous entretenir de ce quasi-solo mettant en vedette Jack Robitaille.

The Dragonfly of Chicoutimi
Bordée
Du 30 octobre au 24 novembre
En savoir plus


Bon théâtre et bonne danse!
Suivez-nous quotidiennement sur Twitter: @Enfantsparadis et @Rob_Boisclair

lundi 15 octobre 2018

Course folle, course à la consommation et création du monde

La course s'offre en doublé et sous deux formes complètement différentes ce soir. En complément de programme, on s'intéresse à la création du monde. Venez découvrir trois superbes spectacles dès 17h 30 ce soir à l'antenne de CKRL 89,1.

Par Robert Boisclair
Twitter: @Rob_Boisclair et @Enfantsparadis

Premier bloc - 17h 30
Crédit photo: D. T. Skoltz
Le chorégraphe Jacques Poulin-Denis et le danseur athlète Fabien Piché seront en studio pour nous entretenir de Running Piece, un spectacle où danse et tapis-roulant ne font qu'un.

Running Piece
La Rotonde
Du 17 au 19 octobre
En savoir plus

Deuxième bloc - vers 17h 50
 
David Lefebvre sera en studio pour nous offrir son commentaire critique d'un spectacle qui s'intéresse à notre course effrénée à la consommation.

Manifeste de la Jeune-Fille
Périscope

 Troisième bloc - vers 18h 10
Crédit photo: Msfts productions
La création du monde est au cœur de ce spectacle qui s'adresse aux enfants de 18 mois jusqu'au préscolaire. Celle qui est la conceptrice, l'auteure et un des comédiens de cette production sera en conversation téléphonique pour nous en parler.

Magie lente
Gros Becs
Du 19 au 21 octobre
En savoir plus

Bon théâtre et bonne danse!
Suivez-nous quotidiennement sur Twitter: @Enfantsparadis et @Rob_Boisclair

mardi 9 octobre 2018

Manifeste de la Jeune-Fille: joyeuse déroute

Olivier Choinière propose une joyeuse déroute, un moment jubilatoire où le discours se retourne sur lui-même pour amener le spectateur à se reconnaître ou à refuser le portrait proposé.

Une critique de Robert Boisclair
Twitter: @Rob_Boisclair et @Enfantsparadis

Crédit photo: Caroline Laberge
Synopsis (tiré du site web du théâtre)
Manifeste de la Jeune-Fille a pour point de départ les magazines féminins qui exposent un modèle de consommateur idéal : la Jeune-Fille. Elle n’a ni sexe ni âge, mais représente plutôt la figure de proue du capitalisme. Prenant la forme d’une parade de mode, la pièce confronte le public aux monstres de superficialité de la société d’aujourd’hui. Devant ce miroir, le spectateur choisira-t-il de se reconnaître ou de refuser ce portrait?

Sept Jeunes-Filles, interprétées distinctement par sept acteurs et actrices, paradent en toute légèreté, clamant leur fierté d’être à la fois présentoirs et marchandises. Amoureuses de leur reflet, elles déclarent la guerre à la Vieillesse, sans se douter que cette croisade entraînera leur propre décomposition.

Muriel :
Moi, la vieillesse, ça m’écoeure!
Les cheveux blancs, les plaies de lit, l’incontinence,
ce sont des choses qui devraient pas exister.

Joanie :
Moi, j’ai envie que les gens soient beaux.

Sébastien :
Vieillir, c’est dégueulasse!

Spectaculaire démesure
Olivier Choinière et sa joyeuse bande de drilles proposent une spectaculaire démesure autour de la récupération du discours. Pour ce faire, il utilise un miroir grossissant d'abord, absurde même, qui se transforme pour devenir de plus en plus réaliste.

Les comédiens apparaissent sur scène dans des costumes caricaturaux de l'image publicitaire offerte, celle de la jeunesse - la Jeune-Fille du titre de la pièce. Ils sont de véritables laiderons qui pavanent leur superficialité. Au fur et à mesure que la pièce progresse, ils prennent une forme de plus en plus humaine.

De parade de mode en parade de mode, les protagonistes troquent leurs habits à vue à moult reprises. Vêtements qu'ils exhibent sur des podiums lors de défilés ponctués d'une petite ritournelle de mots. Elle s'offre à l'arrivée de chaque nouveau thème et ressemble à ce qui suit: Ça va? Super bien. Et toi? Super bien. À part ça? Ça va... Si l'ouverture du thème est toujours positive, la chute est toujours sombre.

Les personnages, tous des Jeunes-Filles, se métamorphosent, se transforment mais le discours demeure toujours un peu le même. Et c'est là que le bât blesse. Chaque thème est décortiqué, trituré, transformé. Les discours se retournent contre eux. C'est tout et son contraire. Cela fonctionne bien une fois ou deux, mais le principe est bien vite saisi. Si comme le dit Choinière lui-même, le spectateur est confronté au choix de se reconnaître ou de refuser ce portrait, il n'offre aucune réponse et le spectateur quitte avec de belles images et le bonheur d'avoir participé à une superbe soirée festive mais pour laquelle il n'a aucune réponse. Choinière a transmis ses interrogations et ses peurs, le spectateur les reçoit sans savoir quoi en faire. Sa déroute est joyeuse, mais c'est bel et bien une déroute.

Crédit photo: Caroline Laberge
Superbe scénographie
Les talentueux top-modèles bénéficient d'une magnifique scénographie. Max-Otto Fauteux propose un décor lumineusement blanc que l'on associe aisément à une boutique ultra-branchée. Deux podiums, deux salles d'essayages, qui seront autant de portes de sorties ou, occasionnellement d'entrée, et une troisième cabine d'essayage transformée en porte tourniquet, d'où apparaitra des présentoirs aux contenus variés, et qui servira de porte d'entrée principale. Finalement deux penderies bien garnies utilisées lors des nombreux changements de vêtements complètent le décor, une de chaque côte de la scène. Le blanc et les rideaux en paillettes dominent. Les défilés de mode peuvent prendre leur envol dans ce bel écrin.

Toutes les folies y sont permises. Les chorégraphies seront étourdissantes. Et précises. Le texte et la mise en scène demandent une grande minutie dans les mouvements. Tout est calculé. Minuté. La distribution est solide. Outre quelques accrocs, ils défendent avec aplomb un texte souvent répétitif et qui exige une maitrise certaine, les revirements rapides étant fréquents.

Allez-y surtout si vous aimez: les pièces miroirs de notre société, les moments jubilatoires, la démesure spectaculaire, les joyeuses déroutes.

Au Périscope jusqu'au 20 octobre. Avec Raymond Cloutier, Stéphane Crête, Muriel Dutil, Joanie Martel, Catherine Paquin-Béchard, Sébastien René et Isabelle Vincent . Une mise en scène et un texte d'Olivier Choinière.

Vous voulez en savoir plus sur le spectacle? Écoutez notre interview avec Isabelle Vincent ici (au tout début de l'émission du 1er octobre).

Bon théâtre et bonne danse!
Suivez-nous quotidiennement sur Twitter: @Enfantsparadis et @Rob_Boisclair

La sélection du moment: Dialogue des Carmélites

La sélection du moment c’est une suggestion, une seule, d’un film ou d’un livre sur le théâtre ou la danse, d’un spectacle dansé ou théâtralisé ou encore d’un événement relié à un de ces deux arts que vous ne devez manquer sous aucun prétexte.

Par Robert Boisclair
Twitter: @Rob_Boisclair et @Enfantsparadis

Dialogue des Carmélites
Dialogues des Carmélites est la seule oeuvre théâtrale et posthume de Georges Bernanos. À l'origine scénario cinématographique, le texte raconte l'histoire de seize Carmélites de Compiègne guillotinées pendant la Terreur.

Nous sommes à l'aube de la Révolution française, et la jeune aristocrate Blanche de La Force est incapable d'affronter le monde violent. Elle prend la décision d'entrer au Carmel qui ne pourra lui servir de refuge. La Terreur qui s'annonce sera le catalyseur qui lui permettra d'aller au-delà de sa peur.


En un sens, voyez-vous, la Peur est tout de même la fille de Dieu,
rachetée la nuit du Vendredi Saint.
Elle n'est pas belle à voir - non! - tantôt raillée, tantôt maudite, renoncée par tous.
Et cependant, ne vous y trompez pas :
elle est au chevet de chaque agonie, elle intercède pour l'homme.

Dialogue des Carmélites donne la parole aux étudiants du Conservatoire d'art dramatique de Québec et met en valeur leur talent d'acteurs et de créateurs. Le spectacle est mis en scène par la grande actrice de metteuse en scène de Québec, Lorraine Côté.

Synopsis (tiré du site web du Conservatoire d'art dramatique de Québec)
Paris, 1789.  Blanche de la Force, jeune aristocrate, est effrayée par les troubles politiques. Elle prend la décision d’entrer chez les Carmélites de Compiègne. Blanche devenue novice, vivra avec ses sœurs les menaces de la Révolution française et lorsque le couvent est pris d’assaut, elle réussira à s’échapper. Tragiquement les prêtres et les religieuses sont condamnés à mort. Lorsque l’échafaud est dressé sur la place, les carmélites y montent en chantant le Salve Regina et Blanche, dans la foule assiste aux exécutions. Que fera-t-elle?

Du 14 au 20 octobre au Théâtre du Conservatoire
Réservation téléphonique nécessaire au 418 643-9833
Une mise en scène de Lorraine Côté
Pour en savoir plus et se procurer des billets

Bon théâtre et bonne danse!
Suivez-nous quotidiennement sur Twitter: @Enfantsparadis et @Rob_Boisclair

lundi 8 octobre 2018

Acadie, panne d'amour et mutation

Tout un programme aux Enfants du paradis avec des thématiques fort surprenantes tirées de spectacles touchants. Une heure à découvrir sans faute.

Par Robert Boisclair
Twitter: @Rob_Boisclair et @Enfantsparadis

Premier bloc - 17h 30

L'Acadie et Antonine Maillet sont au coeur de RADI, une production entre des artistes et artisans du Québec et de l'Acadie. Geneviève Tremblay, auteur, coconceptrice et cometteuse en scène, et Patrick Ouellet, coconcepteur et cometteur en scène, seront en studio pour nous faire la genèse de ce spectacle.

RADI
Premier acte
Du 23 au 27 octobre
En savoir plus

Deuxième bloc - vers 17h 50
Crédit photo: Cath Langlois
Une immense panne d'amour qui peut expliquer l'un des crimes les plus horribles et incompréhensibles qui soit. Camille Proust sera en studio pour nous offrir son commentaire critique d'un spectacle touchant.

Celle qu'on pointe du doigt
Premier acte

Troisième bloc - 
vers 18h 10
Crédit photo: La meute productions
Le festival Québec en toutes lettres propose un spectacle avec la slameuse et comédienne Queen Ka ayant pour titre Chrysalides. Elle sera en conversation téléphonique pour nous parler de ce divertissement qui s'inspire de la transformation et de la mutation.

Chrysalides
Québec en toutes lettres
25 octobre
En savoir plus

Bon théâtre et bonne danse!
Suivez-nous quotidiennement sur Twitter: @Enfantsparadis et @Rob_Boisclair