mardi 29 septembre 2020

Théâtre, danse et cirque: annulations, reports et quelques maintiens!

Les organismes culturels de Québec réagissent à l'annonce de la fermeture des lieux culturels en zone rouge. Voici une liste la plus à jour possible au moment de mettre en ligne.

Un billet de Robert Boisclair
Twitter: @Rob_Boisclair et @Enfantsparadis


Flip Fabrique
Aucun changement à la tournée de Six degrés qui se poursuit dans des zones qui ne sont pas rouges.

Premier acte
Aucun changement pour le spectacle Haut du lac, en primeur aux Enfants du paradis les 5, 12 et 19 octobre. Freeze-up, prévu originalement du 20 au 24 octobre est reporté en novembre, dates à confirmées, si les restrictions imposées à la population fonctionnent et si Québec n'est plus une zone rouge.

Le Trident
Annulation immédiate de l'ensemble de sa programmation jusqu'à la fin du mois d'octobre.

Le Diamant
La salle annonce la suspension de ses activités. Les spectacles suivants sont annulés ou suspendus indéfiniment:
 Andromaque en créole, par le Théâtre de la Sentinelle
·    Lectures, grandes rencontres et spectacle pour commémorer les 50 ans d’Octobre 70,
en collaboration avec Québec en toutes lettres.

Journées de la culture
Annulation ou suspension des activités dans les zones rouges, soit Québec, Chaudière-Appalaches et Montréal.

Le Périscope
Les représentations restantes du Pommetier sont annulées. Je suis mixte, prévu du 1er au 10 octobre, et Les années amputées, du 20 au 31 octobre, pourraient être reportées. Avant l'heure Mauve et le Festival du Jamais Lu sont, pour le moment, maintenues.

La Bordée
Les lectures, La controverse de Valladolid et La Corneille, sont reportées au début de l’année 2021. Les deux premières représentations de Le gars de Québec (27 et 28 octobre) sont déplacées à une date ultérieure, qui sera déterminée sous peu. 

Les Gros Becs
Annulation des activités jusqu'au 28 octobre. Report possible.

La Maison pour la danse
La Maison pour la danse demeure ouverte. Une annonce suivra en ce qui concerne les six représentations du 3 octobre du Solo pour Fabien.

Bon théâtre, bonne danse et bon cirque... malgré tout!
Suivez-nous quotidiennement sur Twitter: @Enfantsparadis et @Rob_Boisclair

Questionnaire des Enfants du paradis avec Michel Nadeau

 Si vous avez écouté l'émission du 28 septembre, vous avez remarqué que le temps n'a pas permis d'entendre toutes les réponses de Michel Nadeau à notre questionnaire. Voici donc l'ensemble des ses réponses.

Un billet de Robert Boisclair
Twitter: @Rob_Boisclair et @Enfantsparadis

Crédit photo: Atwood

Questionnaire Les Enfants du paradis avec Michel Nadeau
Le principal trait de mon caractère?
Patient avec les gens, impatient avec les objets.

Ce que j'apprécie le plus chez mes amis? 
L’intelligence et l’humour.

Ce que j’apprécie le plus chez un acteur?
La subtilité.

Mon rêve de bonheur? 
Dans un grand jardin avec les gens que j’aime.

Mon rêve de bonheur théâtral? 
Une salle pleine de gens émus et bouleversés tous les soirs.

L’auteur de théâtre que je préfère? 
Tchékhov.

L’auteur que je préfère? 
J’en aime plusieurs, il n’y en a pas un en particulier.

Mes héros dans la vie réelle? 
Ceux qui assument l’adversité et ceux qui affrontent les puissants.

Mes héros dans l'histoire?
Pierre Bourgault, Jacques Parizeau, Che Guevara

Le don de la nature que je voudrais avoir? 
Le don de la musique

Ma devise?
Reste vivant.

Mon mot préféré au théâtre?
Attention

Au théâtre, j’aime?
Voir les acteurs jouer et m’étonner.

Votre juron, gros mot ou blasphème favori?
Cibole.

Si je n’avais pas été comédien/metteur en scène/directeur artistique, je serais?
Maraîcher.

Le métier que vous n'auriez pas aimé faire?
Médecin.

La plante, l'arbre ou l'animal dans lequel vous aimeriez être réincarné?
Une hirondelle.

Si Dieu existe, qu'aimeriez-vous, après votre mort, l'entendre vous dire?
Es-tu prêt à y retourner?

Bon théâtre, bonne danse et bon cirque!
Suivez-nous quotidiennement sur Twitter: @Enfantsparadis et @Rob_Boisclair

lundi 28 septembre 2020

Notre première Classe de maître

 Découvrez notre première Classe de maître de la saison ce soir.

Un billet de Robert Boisclair
Twitter: @Rob_Boisclair et @Enfantsparadis


Notre programme du jour
Classe de maître, c'est une heure en compagnie d'un artiste en théâtre, danse ou cirque de la région de Québec. Une heure où l'artiste partage la vision de son métier, ses grands moments artistiques et nous parle de son parcours. En prime, un questionnaire inspiré des questionnaires Proust et Pivot afin de découvrir cet artiste sous un angle totalement différent.

Venez découvrir un monstre sacré du théâtre, mais je ne vous dis pas qui, de Québec ce soir, dès 17h 30 à l'antenne de CKRL 89,1.

Bon théâtre, bonne danse et bon cirque!
Suivez-nous quotidiennement sur Twitter: @Enfantsparadis et @Rob_Boisclair

dimanche 27 septembre 2020

Doux moment culturels

 L'automne débute à peine mais il y a déjà des événements culturels qui s'offrent à vous. Voici une vitrine culturelle de quelques événements que vous pourrez découvrir dans les prochains jours.

Un billet de Robert Boisclair
Twitter: @Rob_Boisclair et @Enfantsparadis


Première de l'oeuvre Solo pour Fabien (texte largement inspiré du communiqué de presse)
Dans le cadre des Journées de la culture, l’équipe de la Maison pour la danse est heureuse de présenter la première de l’œuvre Solo pour Fabien. Le samedi 3 octobre 2020, six représentations de la pièce signée par le chorégraphe de renom Paul-André Fortier et créée expressément à l’attention du danseur Fabien Piché seront offertes gratuitement au public.

Créée en 2018 à la Maison pour la danse, Solo pour Fabien est une courte pièce qui questionne la sobriété, la simplicité et l’éloquence. Dans celle-ci, l’interprète cherche à déjouer les artifices et à accentuer les architectures du corps dans un espace dépouillé.

Crédit photo: Antoine Caron

Le titre le dit bien, ce solo a été créé pour Fabien Piché. J’ai croisé Fabien lors de stages en danse et son charisme de même que son immense talent m’ont inspiré et je n’ai pas pu résister à l’envie de créer une chorégraphie expressément pour lui. Il arrive que des chemins se croisent pour le plus grand bonheur de tous. C’est le cas ici.
Paul-André Fortier.

Cette performance est une occasion unique pour le public, amateur ou initié, de découvrir une œuvre chorégraphique de haut calibre dans un cadre intimiste. En effet, seulement une vingtaine de places par représentation seront disponibles sous réservation. En plus de s'inscrire dans la programmation des Journées de la culture, cet événement est l'occasion de souligner les trois ans de la Maison pour la danse.

Solo pour Fabien est la première œuvre inscrite à la collection Maison pour la danse dont l’objectif est de développer la pérennité et l’accessibilité à l’art chorégraphique.

Informations pratiques :
Représentations : Samedi 3 octobre 2020 à 13 h, 14 h, 15 h, 16 h, 17 h et 18 h
Durée : 15 minutes
Gratuit et ouvert à tous
Réservation obligatoire / Billet est valide pour 1 ou 2 personnes de la même maisonnée. 
Lien : https://maisonpourladanse.tuxedobillet.com/
Les performances de 16 h, 17 h et 18 h seront accompagnées par trois musiciens d’Atopos, ensemble à géométrie variable.

Des entretiens et des portraits express
Le Trident propose une série d'entretiens en baladodiffusion avec les metteurs en scène des quatre spectacles actuellement à l'affiche. En prime deux portraits express en cinq minutes top chrono de deux des auteurs des pièces présentées. À découvrir ici

Le Pommetier, l'après spectacle!
ATTENTION: DIVULGÂCHEUR POSSIBLE
Ce n'est pas parce que vous avez quitté le bus scolaire de ce spectacle présenté au Périscope que l'aventure avec Bérangère, le personnage principal du spectacle, doit s'arrêter. Pour ceux qui ont vu le spectacle, vous le savez déjà sans doute, tout ne se termine pas avec votre départ des lieux. En effet, si vous avez complété le formulaire juste avant le début de spectacle, vous pourriez bien découvrir une agréable surprise dans votre boîte aux lettres. La poésie risque de s'inviter dans votre domicile. Profitez-en pour la partager avec vos proches. Si vous n'avez pas vu le spectacle et voulez en savoir plus à son sujet, vous pouvez consulter notre critique ici.

Crédit photo: Mario Villeneuve

Les souvenirs sont comme les nuages. L’un nourrit la terre, l’autre le cœur.
Extrait Le Pommetier

Bon théâtre, bonne danse et bon cirque!
Suivez-nous quotidiennement sur Twitter: @Enfantsparadis et @Rob_Boisclair

mardi 22 septembre 2020

Le Pommetier: douce intimité

 Une douce poésie se dégage de cet objet à la fois mi-parcours théâtral et mi-aventure dans un univers intime. Il se dégage du spectacle, une intimité surprenante, mais tellement agréable, pour un spectacle certifié COVID-19.

Un billet de Robert Boisclair
Twitter: @Rob_Boisclair et @Enfantsparadis

Crédit photo: Mario Villeneuve

Résumé (tiré du Dossier de présentation)
La lumineuse Bérangère attend. Vous attend. La vieille dame réfléchit, se questionne. Elle se rappelle, nous interpelle. Ses confidences font écho à sa vie... À la nôtre?

Oh! La nuit est tombée! Je ne l’avais pas vue venir... Votre présence me l’a fait oublier. Vous savez...
La solitude et la nuit sont de grandes amies.
Si mystérieuses et silencieuses ensembles qu’elles nous rendent anxieuses
et nous obligent à écouter la radio jusqu’au lever du jour!
C’est embêtant de ne pas dormir. On en oublie de rêver...
Extrait Le Pommetier

En ces temps hors du commun, Ubus Théâtre en collaboration avec Pupulus Mordicus déploient leurs savoir-faire et convient les spectateurs à découvrir Le Pommetier: un objet théâtral invitant le public à cheminer dans un univers de douceur et d’introspection. Ce parcours poétique entre l’attente et la rencontre se veut un baume, une réflexion, un temps d’arrêt et un privilège; celui de savourer le moment présent.

Inspiré par l’ère du temps et malgré les incertitudes qui bercent le monde actuel, Le Pommetier d’Agnès Zacharie pousse encore plus loin le concept de proximité et de partage humain. Cette expérience théâtrale accueille pour l’occasion seulement quatre spectateurs à la fois dans l’emblématique autobus scolaire d’Ubus Théâtre.

Les souvenirs sont comme les nuages. L’un nourrit la terre, l’autre le cœur.
Extrait Le Pommetier

Un parcours déambulatoire intriguant
L'aventure débute, pour quatre chanceux à la fois, à une table où les indications de base sont données aux spectateurs qui s'apprêtent à vivre un parcours déambulatoire court mais intriguant. La tournée à même le théâtre passera par la salle de répétition divisée en trois lieux. Le premier arrêt offre une intimité surprenante. Le comédien, Pierre Robitaille, est tout juste à deux mètres de moi. Et à peine plus loin des trois autres découvreurs qui m'accompagnent. L'offre théâtrale est toute simple et intrigante à la fois. L'homme plante une théière dans le sol puis on nous invite au deuxième lieu.

Crédit photo: Mario Villeneuve

Écouteurs sur la tête, on assiste auditivement à un repas où les framboises sont à l'honneur. Le bonheur également. Le plaisir d'être avec un être cher. De vivre intensément par petites touches autour d'une table où les rires fusent et le bonheur transpire dans les rires et les répliques. Sur l'air de Strawberry Fields Forever des Beatles, nous quittons ce deuxième lieu pour une troisième.

Une voix nous invite à se regarder dans le miroir. Il y a dans ce moment, mais c'est aussi un peu vrai pour les deux précédents, un petit air du spectacle A Game of You, présenté en mai 2015 au Carrefour international de théâtre de Québec. Une forme de douce d'introspection, de regard sur soi, de quête personnelle. Le miroir non seulement nous envoie une image de soi mais suscite le questionnement sur qui on est. On nous invite même à sourire avant de quitter la salle en compagnie d'un guide, qui nous amène dans le stationnement du théâtre où un bus scolaire sera notre dernier arrêt.

En parlant de ce spectacle, Agnès Zacharie, idéatrice, auteure et comédienne, disait:

J’ai le goût de la douceur... J’ai le goût de la beauté...
J’ai le goût de la poésie... J’ai le goût de la rencontre...
J’ai le goût du partage... J’ai le goût de regarder l’autre...
J’ai le goût de lui parler... J’ai le goût de l’accueillir...
J’ai le goût d’être hors du temps avec elle ou lui...
J’ai le goût d’arrêter la course effrénée de l’humanité face à ce fléau couronné... 
J’ai le goût du bonheur et de la confidence...

Dans la portion déambulatoire, il y a beaucoup de douceur, de beauté et de poésie. De petites touches toutes simples. Pleine de douceur. De poésie et de beauté. Une belle porte d'entrée à la confidence et l'accueil qui suivra. Si les liens ne sont pas évidents à cette étape, la prochaine permettra de les rattachés. Une autre pause, cette fois bien touchante, s'offrira dans ce bus jaune complètement transformé à l'intérieur.

Douce intimité
Une comédienne nous attend. Elle nous espérait et ne se lasse pas de nous voir. Elle se confie. Nous interpelle. Sonde nos coeurs avec de petits moments, parfois anodins mais toujours importants, car ils sont l'essence même du bonheur. De son passé avec son époux disparu et qui lui manque, elle nous entretient et nous partage leurs beaux moments: une chanson, un doux souvenir, son fauteuil favori, des framboises. Un beau rappel de profiter des moments présents et de réaliser nos rêves. Même les plus fous. Même les plus simples.

Cette rencontre dans le bus, c'est aussi le moment de relier les trois tableaux du parcours déambulatoire. De faire le pont. De saisir l'importance de ces courts moments dans le parcours d'une vie.  Simplicité et bonheur. Une belle rencontre avec Agnès Zacharie, pardon Bérangère.

Crédit photo: Mario Villeneuve

De belles surprises
Tout au long du spectacle de petites trouvailles et effets surprises apparaissent ici et là. On ne sait jamais d'où cela sortira. D'un pot de fleurs, d'une lampe ou du toit du bus. Tout est prétexte à surprendre le spectateur. À l'inviter dans un monde pas tout à fait fantastique mais hors du temps. Hors de ce monde. Une parcelle de bonheur. Une occasion de se sortir de son quotidien.

Un spectacle court, environ 45 minutes, qui fait du bien. Qui fait oublier cette foutu de COVID qui ne semble pas vouloir disparaître. Une bulle de douceur. Une rencontre où nous sommes seul mais ensemble. Heureux de partager un moment avec d'autres humains. Parce que, par les temps qui courent, être avec d'autres humains ressemble à un rêve fou. Vivons-le puisqu'on le peut et parce que demain ce ne sera peut-être pas possible.

Qui fait quoi?
Texte et idée originale: Agnès Zacharie
Mise en scène: Martin Genest
Interprétation: Agnès Zacharie et Pierre Robitaille
Conception des marionnettes et objets: Pierre Robitaille
Scénographie: Annabelle Roy et Hugues Bernatchez
Costumes: Annabelle Roy
Musique et environnement sonore: Josué Beaucage
Régie, conception lumière et vidéo: Henri-Louis Chalem
Conseillers dramaturgiques: Josée Campanale et Gérard Bibeau
Direction de production: Jo-Anne Sanche
Direction administrative: Marc-Antoine Malo
Une production de Ubus Théâtre en collaboration avec Pupulus Mordicus

Au Périscope jusqu'au 10 octobre.

Bon théâtre, bonne danse et bon cirque!
Suivez-nous quotidiennement sur Twitter: @Enfantsparadis et @Rob_Boisclair