9 juin 2017

Un faible degré d'originalité: humour en boîte!

C'est à un véritable moment d'humour en boîte auquel nous convie Antoine Defoort. Un spectacle qui aborde, sans ennuyer, le concept du droit d'auteur, ça il faut le faire! Et Antoine Defoort le réussit avec brio.

Une critique de Robert Boisclair

Crédit photo: Simon Gosselin

Ça commence comme une vraie conférence. Antoine Defoort retrace ici la rocambolesque histoire du droit d’auteur, du 15e siècle à nos jours. S’étant vu refuser par les ayants droits la possibilité de créer une adaptation de la comédie musicale Les Parapluies de Cherbourg, il s’est intéressé à la loi du droit d'auteur et a conçu cet objet hybride, ludique, en forme d’exploration philosophico-burlesque.

C’est aussi, donc, un vrai spectacle. Blagues, anecdotes et stratagèmes scéniques parsèment cette «randonnée conceptuelle dans le massif de la propriété intellectuelle, nimbé d’un épais brouillard juridique.» L’idée même du créateur propriétaire de son œuvre a survécu vaille que vaille à trois grandes révolutions médiatiques, celles du langage, de l’écriture et de l’imprimerie. Que deviendra-t-elle maintenant dans le raz-de-marée du numérique?

Doigt d'auteur
Faible le degré d'originalité? Certainement! Mais pas le degré d'humour. Ah, ça non! C'est un beau moment en agréable compagnie que ce Faible degré d'originalité. Et une réflexion intéressante sur le sujet. Un peu didactique mais sans plus.

Antoine Defoort est plutôt sympathique et pince-sans-rire. Il est un conteur hors pair et son spectacle, qui tire d'ailleurs son nom de la définition même du niveau d'originalité que doit avoir une oeuvre pour que le droit d'auteur soit reconnu, vaut le déplacement. De l'humour, de l'information et une agréable soirée en chouette compagnie. Vous y découvrirez d'ailleurs la blague du microphone. Unique et protégée par le droit d'auteur. Une belle inspiration de Defoort.

Il offre un magnifique doigt d'auteur aux ayants droits des Paraplues de Cherbourg avec sa charmante démonstration pseudo-scientifique du droit d'auteur. Il prend les codes et la méthodologie du discours scientifique et y infiltre le petit côté sympathique de l’antihéros ordinaire. Une démonstration plus que charmante.

Il y glisse également une magnifique illustration de concepts avec une série de boîtes en carton. Vous ne verrez jamais plus le concept de droit d'auteur de la même façon. Ni les boîtes de carton!

Un franc succès
Une salle quasiment pleine pour un spectacle plein d'humour. Et une belle occasion de déguster un Whippet que l'auteur et acteur offre à l'entrée de la salle. Pourquoi se priver d'un tel plaisir!

Ce spectacle est à l'affiche pour encore un soir (9 juin). De et avec Antoine Defoort.

Autres critiques de spectacles au Carrefour:
Table rase
La fureur de ce que je pense
Des arbres à abattre
Projet BBQ (dans sa version 2016)

Bon théâtre et bonne danse!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire