10 janvier 2015

Le Dîner de cons: plaisir partagé

La Salle Albert-Rousseau propose pour un soir encore la comédie Le Dîner de cons de Francis Weber. Une pièce française mitonnée au goût des Québécois. Succès assuré?

Une critique en version courte de Robert Boisclair

De gauche à droite: André Robitaille, Antoine Durand, Jean-Pierre Chartrand et Marcel Leboeuf

À chaque semaine, un groupe d'amis invite chacun un con à souper dans le but évident de s'en moquer. Celui qui invite le con le plus spectaculaire est déclaré vainqueur. Pierre Brochant (André Robitaille) a déniché un con de première classe, François Pignon (Marcel Leboeuf) un passionné de maquettes en allumettes qui est aussi, à temps plein, un déclencheur de catastrophes. La soirée de Pierre Brochant ne sera donc pas de tout repos.

Reprendre en version théâtrale Le Dîner de cons popularisé au cinéma avec Thierry Lhermitte et Jacques Villeret n'est pas une mince affaire. Le choix des comédiens pour l'ensemble de la distribution et l'ajout d'une certaine québécitude, parfois même très locale, permettent à cette production d'offrir une comédie savoureuse. Si les rires mettent un peu de temps à prendre leur envol, probablement parce que de nombreuses répliques sont cultes, le plaisir de voir évoluer les comédiens est certain.

Le meilleur moment est celui mettant en vedette les comédiens Marcel Leboeuf, André Robitaille, Jean-Pierre Chartrand et Antoine Durand. L'excellente chimie entre ce quatuor agrémentée de mimiques et de quiproquos savoureux est un pur délice. On en redemande! Une production à voir malgré quelques défauts bien mineurs.

En représentation à la Salle Albert-Rousseau ce soir et au Cégep Lévis-Lauzon le 20 février. Avec Marcel Leboeuf, André Robitaille, Myriam Leblanc, Geneviève Rochette, Jean-Pierre Chartrand et Antoine Durand. Une mise en scène de Normand Chouinard. Un texte de Francis Weber.

Apprenez en plus en écoutant cet extrait du spectacle en répétition.



Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire