29 octobre 2016

Danse de nuit: folle nuit!

Karine Ledoyen propose une soirée de performances teintée de danse. Une nuit folle en compagnie d'un quatuor qui se défonce pour le plaisir de l'art.

Une critique de Robert Boisclair

Crédit photo: David Cannon

Avec Danse de nuit, Karine Ledoyen explore les attributs de la nuit, les qualités et les méandres des univers nocturnes. Patrick Saint-Denis, l'inventeur de la machine à vent interactive de la pièce Trois paysages, signe la conception sonore et technologique. Pour Danse de nuit, il a développé un système qui permet à la chorégraphe de faire danser les mots tout en générant une musique sensible en direct à partir de battements de cœurs. À travers ce spectacle s’inscrit le désir de dévoiler ce qui se cache dans la noirceur et de rendre hommage à la fragilité. - Largement inspiré du résumé du site Web de La Rotonde.

Art performatif
Karine Ledoyen et son trio de collaborateurs invitent les spectateurs dans une folle nuit où tout est possible... ou presque! L'aventure au coeur de la nuit débute par une expérience technologique où la chorégraphe-danseuse transforme les mots en une musique électronique. Une expérience sonore qui semble un peu plaquée et qui n'introduit en rien ce qui va suivre. S'enchaîne une folle danse de matelas. Les danseurs et la chorégraphe-danseuse s'en donnent à coeur joie ravivant les moments magiques d'un enfant qui saute à pieds joints sur le lit des parents. Moments de joie et de bonheur!

Le spectacle s'enchaîne ainsi entre des moments technologiques et dansés. Danse de nuit est d'abord et avant tout un spectacle d'art performatif. La danse y occupe une toute petite place. L'amateur d'art performatif y trouvera son compte, l'amoureux de la danse un peu moins.

Cependant le travail de recherche que propose Karine Ledoyen mérite qu'on s'y arrête. Son imaginaire et celui de ses acolytes sont foisonnants. L'utilisation du bracelet du sportif qui mesure les pulsations cardiaques pour générer des mouvements de danse est plus qu'intéressant. De même, la transformation du son qu'elle intègre à la performance suscite la curiosité. Si l'utilisation de la technologie est plutôt inégale, elle crée un intérêt accru pour le travail de Karine Ledoyen et de Patrick Saint-Denis. Une exploration et une collaboration qui promet de beaux jours.

Karine Ledoyen s'affirme de plus en plus comme la Robert Lepage de la danse, dans son utilisation de la technologie. Elle y occupe une place importante, fait partie intégrale de son oeuvre et donne une touche unique et personnelle à ses chorégraphies. Une signature propre à Karine Ledoyen qu'il faut qu'elle conserve. Son art déstabilise par moments mais il est nécessaire.

Avec Danse de nuit, Karine Ledoyen propose une folle nuit où tout est possible... même les moments les plus improbables!

Le spectacle ne tient plus l'affiche. Avec Karine Ledoyen, Odile-Amélie Peters, Fabien Piché et Patrick Saint-Denis. Une chorégraphie de Karine Ledoyen.

Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire