2 septembre 2014

Trois questions à... Marie-Ginette Guay

Trois questions à... est une série qui permet de découvrir, en trois questions, des spectacles d'artistes et d'artisans du théâtre et de la danse qui aiment leur métier et le pratique au quotidien.

Par Robert Boisclair

Marie-Ginette Guay est comédienne, metteure en scène et enseignante au Conservatoire de Québec. À l'occasion de la présentation de la pièce Les Fées ont soif de Denise Boucher qui tiendra l'affiche de la Bordée du 16 septembre au 11 octobre, Les Enfants du paradis lui posent trois questions.

1) Les Enfants du paradis: Une pièce qui dénonce l'aliénation des femmes ou une pièce qui raconte l'histoire d'une naissance?

Marie-Ginette Guay: Cette pièce est bien sûr un pamphlet féministe, elle dénonce et appelle à de meilleures relations entre nous. On pourrait presque dire que cette pièce est un cri de ralliement pour une société plus juste et plus humaine.

2) Les Enfants du paradis: Une pièce toujours aussi pertinente 26 plus tard?

Marie-Ginette Guay
: Au public de juger si cette pièce est toujours pertinente mais nous sommes quelques unes et quelques uns à penser que les fées d'ici et d'ailleurs ont toujours soif de liberté, de justice et d'amour.

3) Les Enfants du paradis: Est-ce un réquisitoire contre les hommes ou un appel au changement avec les hommes?

Marie-Ginette Guay: Si le propos de cette pièce se situe contre quelque chose c'est contre l'aliénation de toutes sortes. Et je crois que les fées de Denise Boucher tendent la main à tous ceux et toutes celles qui veulent un monde où naître femme ouvre la porte à tous les possibles, pour toutes et tous.

Apprenez en plus sur ce spectacle en visitant le site web de la Bordée ici.

Bon théâtre et bonne danse !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire